Close Window

Gaffiot, Dictionnaire latin-français (2016, ex 1934), merci à G. Gréco, M. De Wilde, B. Maréchal, K. Ôkubo!: cieo

cieo cĭĕō, cīvī, cĭtum, ciēre (κίω, κινέω), tr., 1 mettre en mouvement : naturæ ista sunt omnia cientis et agitantis motibus et mutationibus suis Cic. Nat. 3, 27, tout cela est un effet de la nature qui en se mouvant et se modifiant elle-même communique à toutes choses le branle et l'agitation ; quod est animal, id motu cietur interiore et suo Cic. Tusc. 1, 54, ce qui est animé, se meut par une action intérieure qui lui est propre ; ignis vento citus Tac. Ann. 15, 38, flamme poussée par le vent ; [fig.] ingentem molem irarum ex alto animo Liv. 9, 7, 3, soulever du fond de l'âme une masse formidable de colères || [au jeu d'échecs] : calcem ciere Pl. Pœn. 908, pousser un pion || herctum ciere Cic. de Or. 1, 237 (v. herctum), partager un héritage ; hercto non cito, id est patrimonio vel hereditate non divisa Serv. En. 8, 642, le partage n'étant pas effectué, c.-à-d. le patrimoine ou la succession restant dans l'indivision || pousser, faire aller, faire venir, appeler (au combat, aux armes) : ære ciere viros Virg. En. 6, 165, pousser au combat (animer les guerriers) aux accents de l'airain ; ad arma ceteros ciens Liv. 5, 47, 4, appelant les autres aux armes ; illi, quos cum maxime Vitellius in nos ciet Tac. H. 1, 84, ceux-là même qu'en ce moment Vitellius pousse contre nous || faire venir, appeler [au secours] : Allecto dirarum ab sede dearum ciet Virg. En. 7, 325, elle fait venir Allecto du séjour des Furies ; non homines tantum, sed fœdera et deos ciebamus Liv. 22, 14, 7, nous invoquions non seulement les hommes, mais les traités et les dieux ; locum pugnæ testem virtutis ciens Tac. H. 5, 17, invoquant le champ de bataille comme témoin de leur valeur || remuer, ébranler, agiter : tonitru cælum omne ciebo Virg. En. 4, 122, j'ébranlerai tout le ciel du bruit de la foudre ; imo Nereus ciet æquora fundo Virg. En. 2, 419, Nérée bouleverse les mers dans leurs profondeurs || [t. mil.] maintenir en mouvement, animer : principes utrimque pugnam ciebant Liv. 1, 21, 2, de part et d'autre les chefs animaient le combat, (cf. 2, 47, 1 ; 3, 18, 8, etc.) 2 donner le branle à, provoquer, produire, exciter : motus ciere Cic. Nat. 2, 81, exciter (provoquer) des mouvements ; lacrimas Virg. En. 6, 468, donner le branle à ses larmes, verser des larmes ; fletus Virg. En. 3, 344, pousser des gémissements, cf. G. 3, 517 || bella cient Virg. En. 1, 541, ils provoquent la guerre ; hoste ab Oceano bellum ciente Liv. 5, 37, 2, un ennemi venant depuis l'Océan déchaîner la guerre ; seditiones Liv. 4, 52, 2, chercher à provoquer des séditions ; quid vanos tumultus ciemus ? Liv. 41, 24, 17, pourquoi provoquons-nous de vaines alarmes ? || [médec.] alvum Plin. 20, 96 ; urinam Plin. 27, 48 ; menses Plin. 26, 151, faire aller à la selle, provoquer les urines, les règles 3 faire sortir des sons, émettre des sons : tinnitus cie Virg. G. 4, 64, fais retentir les sons de l'airain ; voces Lucr. 5, 1060, émettre des sons, pousser des cris ; mugitus Virg. En. 12, 104, pousser des mugissements || appeler, nommer : alternis nomen utrumque ciet Ov. F. 4, 484, elle prononce alternativement les deux noms ; singulos nomine ciens Tac. Ann. 2, 81, les appelant chacun par leur nom ; triumphum nomine cient Liv. 45, 38, 12 (= io triumphe ! exclamant), ils font retentir le cri « triumphe ! » || [droit] : patrem ciere Liv. 10, 8, 10, désigner son père [= prouver qu'on est de naissance légitime]; consulem patrem ciere possum Liv. 10, 8, 10, je puis désigner pour mon père un consul. → la forme cio, cire, qui se trouve en compos. (accio, concio, etc.), est rare : Anth. 26, 4 ; Col. Rust. 6, 5, 1 ; Lucr. 1, 212 ; 5, 211.