Close Window

Gaffiot, Dictionnaire latin-français (2016, ex 1934), merci à G. Gréco, M. De Wilde, B. Maréchal, K. Ôkubo!: coeo

coeo cŏĕō, cŏĭī (rar. cŏīvī), cŏĭtum, cŏīre (cum et eo).

I intr., 1 aller ensemble, se réunir, se joindre : heri coimus in Piræo Ter. Eun. 539 (cf. Cic. Att. 7, 3, 10 in Piræum), hier nous nous réunissons au Pirée [ils y résident de par leurs fonctions de custodes publici] ; apud aram ejus dei, in cujus templo coiretur Suet. Aug. 35, à l'autel du dieu, dans le temple duquel il y aurait réunion ; coimus in porticum Liviæ Plin. Min. Ep. 1, 5, 9, nous nous rencontrons dans le portique de Livie ; locus in quem coibatur Tac. Ann. 4, 69, le lieu où l'on se réunissait 2 se réunir, se rapprocher, former un tout [un groupe, un corps] : homines qui tum una coierunt Cæs. G. 6, 22, 2, les hommes qui alors se sont réunis en commun ; reliqui coeunt inter se Cæs. C. 1, 75, 3, le reste se groupe (se reforme); neque se conglobandi coeundique in unum datur spatium Liv. 6, 3, 6, on ne leur donne pas le temps de se rassembler et de se former en corps ; coire in populos Quint. 2, 16, 9, se réunir en corps de nation || dispersos ignes coire globum quasi in unum Lucr. 5, 665, [on dit] que des feux épars se réunissent comme en un globe unique || s'épaissir, se condenser : ut coeat lac Varro R. 2, 11, 4, pour que le lait se caille ; (mihi) gelidus coit formidine sanguis Virg. En. 3, 30, mon sang glacé se fige d'effroi dans mes veines || arteria incisa non coit Cels. Med. 2, 10, l'artère coupée ne se ferme pas ; [fig.] male sarta gratia nequiquam coit Hor. Ep. 1, 3, 32, la bonne intelligence mal recousue cherche vainement à se ressouder || s'accoupler, cum aliquo ou alicui avec qqn : Lucr. 4, 1055 ; Quint. 7, 3, 10, etc. ; Ov. H. 4, 129 ; Sen. Marc. 17, 5 ; Ov. M. 9, 733, etc.; [poét.] non ut placidis coeant immitia Hor. P. 12, non pas au point qu'à la douceur s'allie la cruauté 3 [poét.] en venir aux mains, combattre : Virg. En. 12, 709 (G. 4, 73) ; Ov. M. 3, 236 ; Luc. 2, 225 4 s'unir, s'associer, faire alliance : Cæsar cum eo coire per Arrium cogitat Cic. Att. 1, 17, 11, César songe à s'entendre avec lui par l'entremise d'Arrius ; cum hoc tu coire ausus es ut... Cic. Sen. 16, tu as osé te liguer avec cet homme pour... ; in societatem coire Tac. Ann. 12, 47, contracter une alliance ; [poét.] coeant in fœdera dextræ Virg. En. 11, 292, que vos mains s'unissent pour un traité [faites alliance] || se marier : nuptiis, conubio Curt. 9, 1, 26 ; 8, 1, 9, s'unir par le mariage.

II tr., coire societatem (cum aliquo) contracter (former, conclure) une alliance, une association (avec qqn) ; societatem sceleris cum aliquo Cic. Amer. 96, former avec qqn une association pour le crime ; de cognati fortunis Cic. Amer. 87, former avec qqn une association pour s'emparer des biens d'un parent ; quasi societatem coire comparandi cibi Cic. Nat. 2, 123, contracter pour ainsi dire alliance en vue de s'alimenter ; societas coitur Cic. Amer. 20, l'association se forme ; part. coitus Dig. 17, 2, 65. → formes sync. au pf. : coit Stat. Ach. 1, 458 ; Th. 8, 332 ; coisses Cic. Phil. 2, 24 ; coisset citation Cic. Clu. 144 ; coissent Ov. M. 4, 60 ; coisse Varro L. 5, 148 ; Liv. 39, 14, 8 ; Ov. F. 6, 94.