Close Window

Gaffiot, Dictionnaire latin-français (2016, ex 1934), merci à G. Gréco, M. De Wilde, B. Maréchal, K. Ôkubo!: cupidus

cupidus cŭpĭdus, a, um (cupio), 1 qui désire, qui souhaite, qui aime : te audiendi Cic. de Or. 2, 16, désireux de t'entendre ; vitæ Cic. Fam. 14, 4, 1, attaché à la vie ; contentionis quam veritatis cupidiores Cic. de Or. 1, 47, plus épris de la discussion que de la vérité ; nostri cupidissimus Cic. de Or. 1, 104, très épris de moi, plein d'attachement pour moi || scientiam non erat mirum sapientiæ cupido patria esse cariorem Cic. Fin. 5, 49, il n'était pas étonnant qu'un homme épris de savoir préférât la science à sa patrie || in perspicienda rerum natura cupidus Cic. Off. 1, 154, passionné dans l'étude de la nature || avec inf. [poét.] : cupidus moriri [v. morior →] Ov. M. 14, 215, souhaitant la mort (Prop. 1, 19, 9) 2 [en mauv. part.] avide, passionné : pecuniæ Cic. Verr. 2, 1, 8, avide d'argent ; rerum novarum, imperii Cæs. G. 5, 6, avide de changement, de domination || partial, aveuglé par la passion : Cic. Verr. 2, 4, 124 ; Font. 21 ; Cæc. 8 ; Clu. 66 ; [en part., passion politique] : non cupidus Cic. Mur. 83, sans passion politique, modéré || cupide, avide : Quint. 11, 1, 88 ; Cic. Pomp. 64 ; Sest. 93 || épris d'amour, amoureux : Ov. M. 4, 679 ; 11, 63.