Close Window

Gaffiot, Dictionnaire latin-français (2016, ex 1934), merci à G. Gréco, M. De Wilde, B. Maréchal, K. Ôkubo!: extremus

extremus extrēmus, a, um, superl. de exter (exterus), 1 le plus à l'extérieur, extrême : extremum oppidum Allobrogum est Genava Cæs. G. 1, 6, 3, la ville qui est le plus près de l'extérieur dans le pays des Allobroges est Genève 2 dernier : a) extrema pars epistolæ Cic. Att. 6, 1, 20, la fin d'une lettre ; in codicis extrema cera Cic. Verr. 2, 1, 92, à la dernière page du livre ; mensis extremus anni Cic. Leg. 2, 54, le dernier mois de l'année ; manus extrema non accessit operibus ejus Cic. Br. 126, il ne mit pas la dernière main à ses ouvrages ; extremum illud est, ut te orem... Cic. Fam. 4, 13, 7, il me reste, pour finir, à te prier... ; extremi, ōrum, m., Cæs. G. 5, 10, 2, les derniers, l'arrière-garde ; b) [n. sing. pris substt] : extremum provinciæ Cæs. G. 1, 10, 5, l'extrémité de la province, cf. Cic. Div. 2, 91 ; Læl. 14, etc. ; ad extremum Cic. Cæc. 46, jusqu'à la fin, cf. Fin. 4, 32 ; Clu. 6 ; [mais ad extremum Liv. 23, 2, 4 = au dernier point] ; in extremo Cic. Vat. 40, finalement, en fin de compte ; quod erat in extremo Cic. Att. 6, 9, 1, ce qui était à la fin de ta lettre ; nil autem melius extremo Cic. Tusc. 1, 99, mais rien n'est supérieur à la fin [des paroles de Socrate] ; ab extremo orsi Liv. 1, 28, 2, [les hérauts] commençant par le point le plus éloigné || æstatis ejus extremo Liv. 26, 20, 7, à la fin de cet été ; c) [pl. n.] : extrema agminis Liv. 6, 32, 11, la fin de la colonne, l'arrière-garde ; imperii extrema Tac. Ann. 4, 74, les extrémités de l'empire ; d) [expr. adv.] ad extremum, enfin, en dernier lieu : Cic. Div. 2, 85 ; de Or. 2, 79 ; Att. 2, 21, 2 ; Cæs. G. 4, 4, 2 || extremo, enfin : Nep. Ham. 2, 3 ; Suet. Vesp. 7 || extremum, pour la dernière fois : Virg. En. 9, 484 ; Ov. Tr. 1, 3, 51 3 le dernier, qui est à l'extrémité, le pire : pro se quisque etiam in extremis suis rebus... Cæs. G. 2, 25, 3, chacun de son côté, quoique dans un péril extrême... ; in extrema spe salutis Cæs. G. 2, 27, 3 ; 2, 33, 4, n'ayant presque plus d'espoir de se sauver ; ad extremum casum perduci Cæs. G. 3, 5, 1, être amené à la dernière extrémité || ad extremum reservare consilium Cæs. G. 3, 3, 4, réserver une résolution pour la dernière extrémité ; vita in extremum adducta Tac. Ann. 14, 61, vie mise en péril extrême ; res publica in extremo sita est Sall. C. 52, 11, la république est au bord de l'abîme ; ad extrema descendere Pollio d. Cic. Fam. 10, 33, 4 ; venire Liv. 2, 47, 7, en venir aux dernières extrémités ; extrema pati Virg. En. 1, 219, supporter les choses dernières [c.-à-d. la mort], être mort 4 le plus bas : extrema mancipia Sen. Ep. 70, 25, les derniers des esclaves, cf. Liv. 22, 29, 8 ; Luc. 1, 314 ; v. ultimus Sen. Const. 13, 3 5 comparaison des parties d'un même objet entre elles : extrema oratio Cic. de Or. 1, 41, la fin d'un discours ; in extremo ponte Cæs. G. 6, 29, 3, à l'extrémité du pont ; extremum agmen Cæs. G. 2, 11, 4, la fin de l'arrière-garde ; in extrema India Cic. Verr. 2, 5, 166, au fond de l'Inde ; extrema impedimenta Cæs. G. 3, 29, 2, la queue des bagages ; extrema hieme Cic. Pomp. 35, à la fin de l'hiver. → comp. extremius Apul. M. 1, 8 ; 7, 2 ; Tert. Anim. 33 || sup. extremissimi Tert. Apol. 19.