Close Window

Gaffiot, Dictionnaire latin-français (2016, ex 1934), merci à G. Gréco, M. De Wilde, B. Maréchal, K. Ôkubo!: furo

furo,¹ 1 fŭrō, ĕre (cf. θύω p. *θύσω), intr., 1 être hors de soi, égaré, en délire : insanire ac furere Cic. Verr. 2, 4, 39, être fou et en délire ; furere et bacchari Cic. Br. 276, être en délire et agité de transports désordonnés ; furentibus arma dare Cic. de Or. 3, 55, donner des armes à des gens égarés ; furere luctu filii Cic. de Or. 2, 193, être fou de la mort d'un fils ; furens Sibylla Cic. Div. 2, 110, la Sibylle en délire ; alicujus furentes impetus Cic. Har. 46, attaques forcenées de qqn || [poét.] furorem furere Virg. En. 12, 680, s'abandonner à son délire ; cædis opus Stat. Th. 9, 5, faire en furieux l'œuvre du carnage || [avec prop. inf.] : furebat se... vexatum Cic. Q. 2, 1, 3, il était hors de lui d'avoir été malmené... || [avec inf.] brûler de, désirer passionnément de : Hor. O. 1, 15, 27 || [en part.] être fou d'amour pour [av. abl.] : Hor. Epo. 11, 6 2 [en parl. de choses, poét.] se déchaîner, être en furie : furit tempestas Virg. En. 5, 694 ; ignis Virg. G. 3, 100, la tempête, le feu se déchaîne ; furit ardor edendi Ov. M. 8, 828, il a un désir furieux de manger || fama furit versos hostes Sil. 7, 504, le bruit se déchaîne que les ennemis ont été mis en fuite. → formes de pf. furuit, furuerunt Serv. En. 1, 41 ; 4, 469 et 471 || Diom. 380, 11 et Prisc. Gramm. 8, 89 disent que insanire fournit son pf. à furere.