Close Window

Gaffiot, Dictionnaire latin-français (2016, ex 1934), merci à G. Gréco, M. De Wilde, B. Maréchal, K. Ôkubo!: gaudium

gaudium gaudĭum, ĭī, n. (gaudeo), 1 contentement, satisfaction, aise, plaisir, joie [plus retenue que lætitia, v. gaudeo § 1] : cum ratione animus movetur placide atque constanter, tum illud gaudium dicitur Cic. Tusc. 4, 13, quand c'est un mouvement de satisfaction raisonnable, calme et durable, nous l'appelons gaudium ; voluptas dicitur etiam in animo, non dicitur lætitia nec gaudium in corpore Cic. Fin. 2, 13, volupté se dit même quand il s'agit de l'âme, on ne dit ni allégresse ni joie quand il s'agit du corps ; gaudio compleri Cic. Fin. 5, 69, être comblé de joie ; gaudio efferri Cic. Fam. 10, 12, 2, être transporté de joie ; aliquem gaudio afficere Cic. Fin. 5, 70, correction de 69 en 70 après contrôle ; il s'agit bien de afficere combler qqn de joie ; missa legatio, quæ gaudio fungeretur Tac. H. 2, 55, députation envoyée pour être l'interprète de la joie publique || gaudium saltus superati Liv. 42, 55, 4, joie d'avoir franchi le défilé, cf. Liv. 39, 50, 9 || pl., joies : Cic. Cat. 1, 26 ; Tusc. 5, 67 2 [contrairement à la définition de Cicéron donnée au début du § 1] plaisir des sens, volupté : Lucr. 4, 1205 ; 5, 854, etc. ; dediti corporis gaudiis Sall. J. 2, 4, livrés aux plaisirs sensuels || [fig.] gaudia annorum Plin. 16, 95, la riante saison de l'année ; flos est gaudium arborum Plin. 16, 95, la fleur est la joie des arbres.