Close Window

Gaffiot, Dictionnaire latin-français (2016, ex 1934), merci à G. Gréco, M. De Wilde, B. Maréchal, K. Ôkubo!: a

a,³ 3 ā, ăb, abs, prép. avec abl. (ἀπό). ¶

I [point de départ] 1 [avec des v. de mouvement, tr. ou intr., simples ou composés] de : a) a signo Vortumni in Circum Maximum venire Cic. Verr. 2, 1, 154, venir de la statue de Vertumne au Cirque Maxime, v. proficiscor, discedo, arcesso, etc. ; b) [avec noms de pers.] de chez, d'auprès : a Cæsare redire Cic. Q. 2, 4, 6, revenir de chez César ; c) [sans verbe] non ille Serranus ab aratro Cic. Sest. 72, non pas le fameux Serranus venu de sa charrue ; quid tu, inquit, huc ? a villa enim, credo Cic. Fin. 3, 8, eh ! dit-il, pourquoi toi ici ? c'est de ta maison de campagne que tu viens, sans doute ; d) [en parl. de lettres] de la part de : litteræ adlatæ ab L. Porcio prætore Liv. 26, 39, 1, une lettre apportée de la part du préteur L. Porcius, cf. Cic. Att. 7, 15, 5 ; 1, 15, 2 ; e) [avec adesse, marquant résultat du mouvement] adest a milite Pl. f) [avec les noms de ville] de = des environs de [et non pas de l'intérieur de] : Cic., Cæs. 2 [pour marquer la provenance] petere, postulare, quærere, demander à ; impetrare, obtenir de ; accipere, recevoir de ; habere, tenir de, etc.; emere, acheter à ; sumere, haurire, prendre à, puiser à ; trahere, tirer de ; ducere, faire venir de, etc. ; discere, audire, apprendre de, entendre de, etc. 3 [idée d'origine] a) oriri, prendre naissance à ; fluere, découler de ; nasci, naître de ; proficisci, partir de, provenir de ; ea sunt omnia non a natura, verum a magistro Cic. Mur. 61, ces imperfections proviennent toutes non pas de la nature, mais du maître, cf. Har. 39 ; Fin. 1, 21 ; Off. 2, 69 ; sed hæc et vetera et a Græcis Cic. Tusc. 1, 74, mais tout cela c'est ancien et aussi tiré de l'histoire grecque, cf. Fam. 3, 13, 1 ; 5, 3, 1 ; 9, 16, 7 ; Par. 11 ; Sest. 122 ; b) [idée de naissance, de descendance] a Deucalione ortus Tusc. 1, 21, né de Deucalion ; a M'. Tullio esse Cic. Br. 62, descendre de M'. Tullius || [filiation philosophique, littéraire, etc.] ab his oratores exstiterunt Cic. Fin. 5, 7, d'eux (Péripatéticiens) sortirent des orateurs ; erat ab isto Aristotele Cic. de Or. 2, 160, il était de l'école de votre Aristote, cf. Or. 113 ; Mur. 63 ; c) [formant avec le nom de la patrie, du séjour, une sorte d'adjectif] Turnus Herdonius ab Aricia Liv. 1, 50, 3 [= Aricinus], Turnus Herdonius d'Aricie, cf. 6, 13, 8 ; 6, 17, 7 ; pastor ab Amphryso Virg. G. 3, 2, le berger Amphrysien [du fleuve Amphrysus] || de la maison de, [en parl. d'un esclave] Pl. Ps. 616 ; Mil. 160 ; Curc. 407 ; Ter. Andr. 756 ; d) [étymologie] mater autem est a gerendis fructibus Ceres tamquam « Geres » Cic. Nat. 2, 67, quant à sa mère, son nom, Cérès, qui est comme Gérès, vient de gerere fructus, porter, produire les fruits, cf. 2, 64 ; 68 ; 2, 111 ; Leg. 2, 55 ; Varro R. 1, 46 ; 2, 4, 17 ; 3, 12, 6, etc. ; L. 5, 20 ; 5, 66 || mærere a marcere Varro L. 6, 50, mærere, s'affliger, vient de marcere, être affaissé ; aures ab aveo Varro L. 6, 83, le mot aures, oreilles, vient de aveo, désirer || [mots grecs au datif] L. 5, 103, etc. 4 [avec dare, possidere, promittere] : aliquid ab aliquo, donner, posséder, promettre qqch. en le tenant de qqn, provenant de qqn, cf. Pl. Capt. 449 ; Ps. 735 ; Cic. Fl. 44 ; Verr. 2, 3, 177 ; a me argentum dedi Pl. Trin. 182, j'ai donné l'argent de ma poche, cf. 1144 ; Men. 545 ; aliquid a me promisi Cic. de Or. 1, 111, j'ai promis qqch. de mon fonds, cf. Pis. 84 ; Lucr. 4, 468 ; Suet. Cæs. 84 || Antoni edictum legi a Bruto Cic. Att. 16, 7, 7, l'édit d'Antoine, je l'ai lu de Brutus, le tenant de Brutus. ¶

II [éloignement, séparation, au pr. et fig.] de, loin de : 1 v. les verbes : dimittere, renvoyer de (loin de) ; excludere, deterrere, chasser de, détourner de, etc. ; abhorrere, distare, differre, être éloigné de, différer de, etc. ; de turba et a subselliis in otium se conferre Cic. de Or. 2, 143, se retirer du milieu de la foule et loin des bancs du tribunal pour prendre du repos ; ab oppido castra movere Cæs. C. 3, 80, 7, en levant le camp s'éloigner de la ville ; v. solvo, fugo, ejicio, aufero, etc. || [sans aucun verbe] a Chrysippo pedem numquam Cic. Ac. 2, 143, de Chrysippe il ne s'éloigne jamais d'une semelle, cf. Att. 7, 3, 11 ; Fam. 7, 25, 2 ; nunc quidem paululum, inquit, a sole Cic. Tusc. 5, 92, pour le moment, dit-il, écarte-toi un tant soit peu de mon soleil || [nuances] unde dejecti Galli ? a Capitolio ? unde, qui cum Graccho fuerunt ? ex Capitolio Cic. Cæc. 88, d'où furent rejetés les Gaulois ? de l'accès au Capitole ; d'où les partisans de Gracchus ? du Capitole, cf. 86 2 avec les verbes defendere, tueri, munire, tegere, prohibere, arcere, etc. défendre, protéger, garantir contre, écarter de || stabula a ventis hiberno opponere soli Virg. G. 3, 302, placer l'écurie à l'abri des vents [en face de] exposée au soleil d'hiver 3 [expression] ab re, contrairement à l'intérêt : Pl. Capt. 338 ; As. 224 ; Trin. 239 ; haud ab re duxi referre Liv. 8, 11, 1, j'ai cru qu'il n'était pas inopportun de rapporter. ¶

III du côté de 1 [sens local] a tergo, a latere, a fronte, de dos, de flanc, de front [de face] : a decumana porta Cæs. G. 6, 37, 1, du côté de la porte décumane ; ab ea parte Cæs. G. 6, 37, 2, de ce côté ; ab terra ingens labor succedentibus erat Liv. 26, 46, 1, du côté de la terre, il y avait d'énormes difficultés pour les assaillants, cf. Sall. J. 17, 4 ; Plin. Min. Ep. 2, 17, 21 ; surgens a puppi ventus Virg. En. 5, 777, le vent s'élevant en poupe || ab Opis Cic. Att. 6, 1, 17 [s.-ent. æde], du côté du temple d'Ops (comp. ad Castoris), cf. Liv. 10, 47, 4 || Magnetes ab Sipylo Cic. Q. 2, 9, 2, les Magnésiens qui habitent près du mont Sipyle, les Magnésiens du mont Sipyle, cf. Tac. Ann. 2, 47 2 [point de départ, point d'attache] : stipites ab infimo revincti Cæs. G. 7, 73, 3, troncs solidement attachés à la partie inférieure, par la base ; cornua ab labris argento circumcludere Cæs. G. 6, 28, 6, entourer d'argent les cornes sur les bords de la partie évasée 3 [fig.] du côté de, du parti de, en faveur de : abs te stat Pl. Rud. 1100, il se tient de ton bord, cf. Cic. Inv. 1, 4 ; Br. 273 ; ab reo dicere Cic. Clu. 93, parler en faveur de l'accusé ; vide ne hoc totum sit a me Cic. de Or. 1, 55, prends garde que cela ne soit tout en ma faveur ; a petitore, a possessore agere Plin. Min. Ep. 6, 2, 2, plaider pour le compte du demandeur, du défendeur 4 du côté de, sous le rapport de : a materno genere Cic. Sulla 25, du côté maternel, par sa mère, cf. Ov. M. 2, 368 ; a re frumentaria laborare Cæs. C. 3, 9, 5, souffrir de l'approvisionnement en blé ; a militibus, a pecunia imparati Cic. Att. 7, 15, 3, pris au dépourvu sous le rapport des troupes, de l'argent ; ab exemplis copiose aliquid explicare Cic. Br. 198, développer qqch. avec une grande richesse d'exemples ; tempus mutum a litteris Cic. Att. 8, 14, 1, époque silencieuse sous le rapport des lettres [où l'on n'écrit point] ; eorum impunitas fuit a judicio, a sermone Cic. Post. 27, ils ont agi impunément au regard de la justice, au regard de l'opinion publique ; mons vastus ab natura et humano cultu Sall. J. 48, 3, montagne désolée sous le rapport de la nature du sol et de sa culture par l'homme [stérile et inculte] ; ab omni parte Hor. O. 2, 16, 27, sous tous les rapports 5 servus a pedibus meis Cic. Att. 8, 5, 1 [mss], esclave qui me sert du point de vue de mes pieds [qui fait mes courses] || [puis ab suivi du nom de l'objet confié à la garde, à la surveillance] : servus ab argento, a frumento, a veste, a vinis, esclave préposé à l'argenterie, à l'approvisionnement, à la garde-robe, aux vins ; a bibliotheca, bibliothécaire ; a valetudinario, infirmier ; liberti ab epistulis et libellis et rationibus Tac. Ann. 15, 35, affranchis chefs du secrétariat, maîtres des requêtes, chefs de la comptabilité ; libertus et a memoria ejus Suet. Aug. 79, son affranchi en même temps que son historiographe ; novum officium instituit a voluptatibus Suet. Tib. 42, il créa une nouvelle charge, l'intendance des plaisirs. ¶

IV à partir de : 1 de, à partir de, depuis : a porta Esquilina video... Cic. de Or. 2, 276, de la porte Esquiline je vois..., cf. Cæs. G. 2, 24, 2 ; ut erat a Gergovia despectus in castra Cæs. G. 7, 45, 4, étant donné que de Gergovie la vue plongeait dans le camp ; a vestibulo curiæ Liv. 1, 48, 1, dès le vestibule de la curie ; gemere ab ulmo Virg. B. 1, 58, gémir au sommet de l'orme ; ab equo oppugnare Prop. 3, 11, 13, assaillir à cheval ; contra sensus ab sensibus repugnat Lucr. 1, 693, il va à l'encontre des sens en s'appuyant sur les sens ; ab summo Cæs. G. 2, 18, 1, à partir du sommet, cf. 7, 73, 6 ; a medio ad summum Cic. Tim. 20, du centre aux extrémités ; da ab Delphio cantharum circum Pl. Most. 347, fais circuler la coupe en commençant par Delphium, cf. As. 891 ; oræ maritimæ præsum a Formiis Cic. Fam. 16, 12, 5, je commande le littoral à partir de Formies ; ab eo loco Fam. 7, 25, 2, à partir de ce passage, de ces mots... 2 [évaluation d'une distance] : septumas esse ædes a porta Pl. Ps. 597, [il m'a dit] que c'était la septième maison à partir de la porte, cf. Varro R. 3, 2, 14 ; Cæs. G. 2, 7, 3 ; 4, 22, 4 ; 5, 32, 1 ; quod tanta machinatio ab tanto spatio instrueretur Cæs. G. 2, 20, 3, (ils se moquaient) de la construction à une si grande distance d'une si grande machine ; v. longe, prope, procul avec ab ; ultima stella a cælo Cic. Rep. 6, 16, étoile la plus éloignée du firmament || [limites d'un espace] ab... ad, depuis... jusqu'à : Cæs. G. 1, 1, 7 ; Liv. 1, 2, 5 ; ab imo ad summum totus moduli bipedalis Hor. S. 2, 3, 308, de la base au sommet haut en tout de deux pieds ; a Vestæ ad Tabulam Valeriam Cic. Fam. 14, 2, 2, du temple de Vesta à la Table Valérienne 3 à partir de = y compris, avec : teneram ab radice ferens cupressum Virg. G. 1, 20, portant un tendre cyprès avec ses racines ; ab radicibus imis Virg. G. 1, 319, [épis arrachés] avec toutes leurs racines. ¶

V [point de départ d'un jugement, d'une opinion, etc.] 1 d'après : aliquid ab aliqua re cognoscere Cæs. G. 1, 22, 2, reconnaître qqch. d'après tel détail ; a certo sensu et vero judicare de aliquo Brut. d. Cic. Fam. 11, 10, 1, juger qqn avec un sentiment sûr et vrai ; ab annis spectare Virg. En. 9, 235, considérer d'après l'âge ; populum ab annis digerere Ov. F. 6, 83, partager l'ensemble des citoyens d'après l'âge, cf. M. 14, 323 ; Tr. 4, 6, 39 ; H. 2, 86 || ab arte inexperta Tib. 2, 1, 56, avec un art inexpérimenté, cf. 1, 5, 4 ; Ov. Tr. 2, 1, 462 2 [point de départ d'un sentiment], d'après, par suite de, du fait de : v. metuere, timere ab aliquo, craindre du fait de qqn, cf. Cic. Amer. 8 ; Fam. 5, 6, 2 ; Sulla 59 ; Phil. 7, 2 ; Liv. 22, 36, 1 ; 24, 38, 9 ; v. sperare ab aliquo Cic. Off. 1, 49 ; Phil. 12, 26 ; Pis. 12 ; Liv. 21, 13, 3 ; metus omnis a vi atque ira deorum pulsus esset Cic. Nat. 1, 45, toute crainte de la puissance et de la colère des dieux serait chassée, cf. Liv. 23, 15, 7 ; 23, 36, 1 ; 25, 33, 5, etc. ¶

VI à partir de [temps], depuis 1 a primo, a principio, dès le début ; a principiis, dès les débuts ; ab initio, dès le commencement ; a puero, a pueritia, dès l'enfance ; ab ineunte adulescentia, dès le commencement de la jeunesse || [à la prépos. se joignent souvent inde, jam, jam inde, statim, protinus] || longo spatio temporis a Dyrrachinis prœliis intermisso Cæs. C. 3, 84, 1, un long intervalle de temps s'étant écoulé depuis les combats de Dyrrachium ; ab hoc tempore anno sescentesimo rex erat Cic. Rep. 1, 58, il était roi il y a six cents ans à compter de notre époque, cf. CM 19 ; ponite ante oculos unum quemque veterum ; voltis a Romulo ? voltis post liberam civitatem, ab iis ipsis qui liberaverunt ? Cic. Par. 11, évoquez la vie de chacun des anciens ; voulez-vous remonter à Romulus ? voulez-vous remonter, après la fondation de la liberté, à ceux précisément qui l'ont fondée ? lex a sexagesimo anno senatorem non citat Sen. Brev. 20, 4, la loi ne convoque pas le sénateur après soixante ans aux séances 2 [noms de pers.] jam inde a Pontiano Cic. Att. 12, 44, 2, depuis Pontianus [l'affaire de Pontianus] ; exspecto te, a Peducæo utique Cic. Att. 12, 51, 1, je t'attends, en tout cas sans faute après Péducæus [après l'affaire réglée avec Péducæus] 3 [évaluation d'un laps de temps] : ab... ad (usque ad), depuis... jusqu'à : Cic. Br. 328 ; de Or. 2, 52 ; Cæs. G. 1, 26, 2 ; Liv. 26, 25, 11, etc. || [évaluation d'une durée, d'un rang chronologique] annus primus ab honorum perfunctione Cic. de Or. 3, 7, la première année après l'achèvement des magistratures ; quartus ab Arcesilao fuit Cic. Ac. 1, 46, il fut le quatrième en partant d'Arcésilas ; secundus a Romulo conditor urbis Liv. 7, 1, 10, le second fondateur de Rome après Romulus, cf. 1, 17, 10 ; Hor. S. 2, 3, 193 ; Virg. B. 5, 49 4 après, aussitôt après, au sortir de : ab re divina Pl. Pœn. 618, après le sacrifice ; ab decimæ legionis cohortatione profectus Cæs. G. 2, 25, 1, étant parti, immédiatement après avoir harangué la dixième légion ; a tuo digressu Cic. Att. 1, 5, 4, après ton départ ; ab ea [auctione] Cic. Att. 13, 30, 1, aussitôt après [la vente] ; ab ipso cibo Sen. Rhet. Contr. 1, præf. 17, aussitôt après avoir mangé. ¶

VII du fait de, par l'effet de 1 [cause efficiente, surtout avec les inchoatifs] : calescere ab Cic. Nat. 2, 138, se réchauffer grâce à ; mitescere a sole Cic. Fr. F 1, 17, s'adoucir sous l'action du soleil, cf. Varro L. 5, 109 ; 7, 83 ; Ov. M. 1, 66 ; F. 5, 323 || qua mare a sole conlucet Cic. Ac. 2, 105, sur toute l'étendue où la mer brille par l'effet du soleil, cf. Nat. 2, 92 ; zona torrida semper ab igni Virg. G. 1, 234, zone toujours brûlante par suite du feu ; lassus ab Hor. S. 2, 2, 10, fatigué du fait de ; a vento unda tumet Ov. F. 2, 776, le vent fait gonfler l'onde, cf. 1, 215 2 par suite de, par un effet de, en raison de [avec un nom de sentiment] : scio me ab singulari amore ac benevolentia, quæcumque scribo, tibi scribere L. Cornelius Balbus d. Cic. Att. 9, 7 b, 3, je sais que c'est un attachement, un dévouement sans égal qui me font t'écrire tout ce que je t'écris ; ab ira Liv. 24, 30, 1, par l'effet de la colère ; ab odio plebis an ab servili fraude Liv. 3, 15, 7, par suite de la haine du peuple ou de la perfidie des esclaves ; [constr. très fréq. d. Tite Live cf. Liv. 5, 5, 3 ; 9, 40, 17 ; 10, 5, 2 ; 27, 17, 5 ; 28, 7, 9 ; 36, 24, 7 ; etc.] ; a duabus causis punire princeps solet Sen. Clem. 1, 20, 1, deux raisons d'ordinaire amènent le prince à punir ; ab hoc Varro R. 2, 3, 7, par suite de cela, en raison de cela, cf. 2, 7, 6 || gravis ab Ov. H. 10, 138, alourdi par ; a somno languida Ov. H. 10, 9, alanguie par le sommeil ; dives ab Ov. H. 9, 96, enrichi par. ¶

VIII [après les verbes passifs] 1 [avec un nom de pers. pour marquer le sujet logique de l'action ; constr. courante] 2 [avec des noms de choses considérées comme des pers.] : a civitatibus Cic. Verr. 2, 3, 176, par les villes ; a classe Verr. 2, 5, 63, par la flotte ; a re publica Cic. Mur. 7, par l'état ; a legibus Cic. Mil. 9, par les lois ; a natura Cic. Phil. 14, 32, par la nature ; a studiis adulescentium Cic. de Or. 3, 207, par le zèle des jeunes gens ; a ventis invidiæ Cic. Verr. 2, 3, 98, par les vents de la malveillance ; a more majorum Cic. Fam. 13, 10, 1, par la coutume des ancêtres ; a vero, a falso Cic. Ac. 2, 71, par le vrai, par le faux ; defici a viribus Cæs. C. 3, 64, 3, être abandonné par ses forces 3 [après l'adj. verbal] Cic. de Or. 2, 86 ; Pomp. 34 ; etc. 4 [différent de per] : aliquid a suis vel per suos potius iniquos ad te esse delatum Cic. ad Br. 1, 1, 1, [il m'a paru soupçonner] que ses ennemis t'ont rapporté ou plutôt t'ont fait rapporter quelque histoire ; qui a te defensi et qui per te servati sunt Q. Cic. Pet. 38, ceux que tu as défendus et ceux que ton entremise a sauvés 5 [avec des intr. équivalant pour le sens à des passifs] a paucis interire Cic. Off. 2, 26, périr sous les coups de quelques hommes, cf. Lucr. 6, 709 ; mori ab Cic. Fam. 15, 17, 2 ; Sen. Rhet. Contr. 5, 3 ; perire ab Nep. Reg. 3, 3 ; Ov. P. 3, 3, 46 ; cadere ab Tac. Ann. 16, 9 ; vapulare ab Sen. Rhet. Contr. 9, 4, 2 ; Sen. Apoc. 15, 2 ; Quint. 9, 2, 12. ¶ → 1 abs est rare ; se trouve devant t, surtout dans l'expr. abs te || aps Inscr. et divers mss de Pl. et des lettres de Cic. || af, signalé par Cic. Or. 158, se lit dans des Inscr. 2 d'après les gramm. anciens a se place devant les cons., ab devant les voyelles et devant h ; mais ni les mss, ni les Inscr. ne vérifient cette règle 3 qqf. a, ab se trouvent après le relatif (quo ab) : Pl. As. 119 ; Rud. 555 || chez les poètes et chez Tac., rarement ailleurs, entre le subst. et son déterminatif [adjectif, génitif, ou nom propre apposé]: judice ab uno Tac. Ann. 2, 60, par un seul juge ; initio ab Suriæ Ann. 4, 5, depuis les frontières de la Syrie ; oppido a Canopo Tac. Ann. 2, 60, à partir de la ville de Canope ; uxore ab Octavia abhorrebat Tac. Ann. 13, 12, il se détournait de son épouse Octavie || chez Ovide, séparé par ipse du complément : Ov. H. 9, 96 ; 12, 18 ; P. 3, 3, 46, etc. || quand il y a deux compléments liés par une copule, placé devant le second : Pl. As. 163 ; Prop. 4, 3, 39 ; Ov. H. 6, 108, etc. 4 en composition, a devant m, v, (amovere, avertere) ; abs devant c, p, t (abscondere, abstinere, asportare = absportare) ; au devant f (auferre, aufugere), sauf afui pf. de absum ; ab devant les autres cons., sauf aspernari au lieu de abspernari.