Close Window

Gaffiot, Dictionnaire latin-français (2016, ex 1934), merci à G. Gréco, M. De Wilde, B. Maréchal, K. Ôkubo!: interpono

interpono interpōnō, pŏsŭī, pŏsĭtum, ĕre, tr., 1 placer entre, interposer, intercaler : pilæ interponuntur Cæs. C. 2, 15, 2, des piliers sont intercalés ; interponere orationes ; « inquam, inquit » Cic. Br. 287 ; Læl. 3, intercaler des discours ; des « dis-je, dit-il » || huic (equitatui) interponit auxilia Hirt. G. 8, 17, 2, dans la cavalerie, il intercale les troupes auxiliaires, cf. 13, 2 ; 19, 2 ; inter eos Numidas interposuerant B. Afr. 13, entre eux ils avaient intercalé les Numides 2 laisser un intervalle de temps : Cæs. C. 3, 74, 3 ; nox interposita Cic. Mur. 35, l'intervalle d'une nuit || moram Cic. Phil. 6, 2, laisser s'écouler un délai, admettre un retard ; nullam moram, quin... Cic. Ac. 1, 1, ne mettre aucun retard à... 3 mettre entre, interposer : operam, studium pro aliquo Cic. Cæcil. 63, faire intervenir son activité, son zèle pour qqn ; nulla belli suspicione interposita Cæs. G. 4, 32, 1, aucun soupçon de guerre n'étant survenu ; interposita causa Cæs. G. 1, 42, 5, en faisant intervenir un prétexte ; judicium suum Cic. Div. 2, 150, faire intervenir son jugement ; falsas tabulas Cic. Cæc. 71, faire intervenir de fausses pièces || rationes suas communibus Cic. Phil. 8, 12, opposer son intérêt particulier à l'intérêt général || fidem alicui Cæs. G. 5, 6, 6, engager sa parole envers qqn (in rem Cæs. G. 5, 36, 2 ; Cic. Amer. 114, pour une affaire) || rationes non interpositæ Cic. Verr. 2, 3, 175, des comptes qui ne sont pas interposés (supposés) 4 se interponere, s'interposer : a) s'entremettre, in rem Cic. Fam. 10, 27, 2, pour une chose ; b) faire obstacle à : audaciæ alicujus Cic. Phil. 2, 9, s'opposer à l'audace de qqn ; [av. interr. ou négation, suivi de quominus] s'opposer à ce que : Cic. Vat. 37 ; Liv. 34, 62, 14 || me nihil interpono Cic. Q. 3, 4, 5, je ne mets aucun obstacle ; c) se mêler à : bello Liv. 35, 48, 9, à la guerre ; mediis Cæsaris scriptis Hirt. G. 8, præf. 3, se faufiler au milieu des écrits de César.