Close Window

Gaffiot, Dictionnaire latin-français (2016, ex 1934), merci à G. Gréco, M. De Wilde, B. Maréchal, K. Ôkubo!: juvo

juvo jŭvō, jūvī, jūtum, āre, tr., 1 aider, seconder, assister, être utile, servir : aliquem Cic. Tusc. 1, 32, aider qqn ; in aliqua re Cic. Fam. 11, 17, 2, en qqch. ; hostes frumento Cæs. G. 1, 26, 6, ravitailler les ennemis en blé ; audentes fortuna juvat Virg. En. 10, 284, la fortune seconde les audacieux ; dis juvantibus Cic. Fam. 7, 20, 2, avec l'assistance des dieux ; deis bene juvantibus Liv. 29, 25, 13, avec l'heureuse assistance des dieux || [pass.] : lex Cornelia proscriptum juvari vetat Cic. Verr. 2, 1, 123, la loi Cornélia défend de venir en aide à un proscrit ; viatico a me juvabitur Liv. 44, 22, 13, je lui fournirai des frais de voyage ; sollertia tempore etiam juta Tac. Ann. 14, 4, combinaison habile, aidée même des circonstances || juvat impers. avec inf., il est utile de : Virg. G. 2, 37 ; quid juvat...? Ov. M. 7, 858 ; 13, 965, en quoi est-il utile de ?... à quoi sert de ? 2 faire plaisir, aliquem, à qqn : nec me vita juvaret invisa civibus meis Liv. 28, 27, 10, et il ne me plairait pas de mener une vie odieuse à mes concitoyens ; ita se dicent juvari Cic. Or. 159, [les oreilles] diront qu'elles sont charmées ainsi [mais v. Gell. 2, 17, 2] || [surtout emploi impers.] : me juvat avec prop. inf., il me plaît que, je suis charmé que : Cic. Verr. 2, 4, 12 ; Fam. 5, 21, 3 ; juvat avec inf. [sujet s.-ent.] : juvat evasisse tot urbes Virg. En. 3, 283, ils se réjouissent d'avoir échappé à tant de villes, cf. Virg. En. 1, 203 ; 6, 135, etc. || [avec quod] juvat me quod vigent studia Plin. Min. Ep. 1, 13, 1, je suis heureux de voir les études florissantes. → part. fut. juvātūrus Sall. J. 47, 2 ; Plin. Min. Ep. 4, 15, 13 ; juturus Col. Rust. 10, 121 ; Juvenc. 1, 58 || juerint = juverint Catul. 66, 18.