Close Window

Gaffiot, Dictionnaire latin-français (2016, ex 1934), merci à G. Gréco, M. De Wilde, B. Maréchal, K. Ôkubo!: amo

amo ămō, āvī, ātum, āre, tr., 1 aimer, avoir de l'affection pour [amo, sens plus fort que diligo, v. Non. 421 ; Isid. Diff. 1, 17 ; cf. Cic. Fam. 9, 7, 1 ; Att. 14, 17, 5] : omnibus iste ceteris Siculis odio est, ab his solis amatur Cic. Verr. 2, 4, 15, tous les autres Siciliens détestent cet homme, il n'y a que ceux-ci pour l'aimer ; se ipsum amare Cic. Læl. 10, être égoïste, cf. Tusc. 1, 111, etc. || in eo me valde amo Cic. Att. 4, 18, 2, sur ce point je suis content de moi || deos et amo et metuo Pl. Pœn. 282, les dieux, je les aime et je les crains ; (deus) colitur et amatur Sen. Ep. 47, 18, on a pour Dieu le respect et l'amour ; patriam Cic. Cat. 3, 10, aimer sa patrie 2 se plaire à : amare epulas Cic. Mur. 76 ; divitias Cic. Off. 1, 68 ; litteras, philosophiam Cic. Ac. 2, 5, aimer les festins, les richesses, les lettres, la philosophie ; non omnes eadem mirantur amantque Hor. Ep. 2, 2, 58, tout le monde n'a pas les mêmes admirations, les mêmes goûts || aures meæ non amant redundantia Cic. Or. 168, mon oreille n'aime pas ce qui est de trop [dans la phrase]; natura solitarium nihil amat Cic. Læl. 88, la nature n'aime pas la solitude ; ea quæ res secundæ amant Sall. J. 41, 2, les choses qu'aime la prospérité (compagnes ordinaires de la prospérité) || [poét. avec prop. inf. ou inf.] : quæ ira fieri amat Sall. J. 34, 1, les choses que la colère aime à voir se faire [auxquelles se livre volontiers la colère] ; hic ames dici pater Hor. O. 1, 2, 50, prends plaisir à recevoir ici le nom de père de la patrie ; aurum perrumpere amat saxa Hor. O. 3, 16, 10, l'or aime à percer les rochers || [t. d'agric.] lens amat solum tenue Plin. 10, 123, la lentille aime un sol maigre, cf. 10, 138 ; Col. Rust. 2, 10, 3, etc. 3 aimer, être amoureux : a) [av. compl. dir.] quæ me amat, quam contra amo Pl. Amph. 655, elle qui m'aime comme je l'aime moi-même, cf. Ter. Eun. 96 ; Cic. Verr. 2, 5, 82 ; Cat. 2, 8 ; b) [abst] qui amant Ter. Andr. 191, les amoureux, cf. Hor. S. 2, 3, 250 ; insuevit exercitus amare, potare Sall. C. 11, 6, l'armée prit l'habitude de l'amour et de la boisson 4 [expressions] : amabo, je t'aimerai, je t'en prie, de grâce ; noli amabo irasci Sosiæ Pl. Amph. 540, ne t'emporte pas, de grâce, contre Sosie ; [ou amabo te, même sens] Pl. Bacch. 44, etc.; Cic. Att. 2, 2, 1 ; 2, 4, 1, etc. || si me amas, si tu m'aimes, par amitié pour moi, de grâce : Cic. Att. 5, 17, 5, etc.; Hor. S. 1, 9, 38 || ita me di ament (amabunt) ut... que les dieux m'aiment (les dieux m'aimeront) aussi vrai que : ita me di ament, ut numquam sciens commerui ut Ter. Hec. 579, j'en atteste les dieux, je n'ai rien fait sciemment pour que ; ita me di amabunt, ut me tuarum miseritumst fortunarum Ter. Haut. 462, j'aurai la faveur des dieux aussi vrai que ton sort me fait pitié [= que les dieux m'abandonnent, si ton sort ne me fait pas pitié] ; [sans ut] : ita me di ament, credo Ter. Andr. 947, que les dieux m'en soient témoins, je le crois || multum te amo quod Cic. Att. 1, 3, 2, je te sais grand gré de ce que ; in (de) aliqua re aliquem amare, être content de qqn à propos de qqch., lui en savoir gré : Cic. Fam. 9, 16, 1 ; 13, 62, 1 ; Att. 4, 16, 10. ¶ → arch. amasso = amavero Pl. Cas. 1001 ; Mil. 1007 ; Curc. 578 || 2e pers. pl. impér. pass. ameminor cité par Diom. 353, 24, sans exemple.