Close Window

Gaffiot, Dictionnaire latin-français (2016, ex 1934), merci à G. Gréco, M. De Wilde, B. Maréchal, K. Ôkubo!: abstineo

abstineo abstĭnĕō, tinŭī, tentum, ēre (abs et teneo) ¶

I tr. 1 tenir éloigné de, maintenir loin de : a) ab aliquo manum Pl. Amph. 340 ; manus Cic. Verr. 2, 1, 93, tenir sa main, ses mains éloignées de qqn, s'abstenir de toucher à qqn ; ou ab aliqua re Cic. Verr. 2, 4, 71, s'abstenir de toucher à qqch. ; a Siculorum argento cupiditatem aut manus Cic. Verr. 2, 4, 34, éloigner de l'argenterie des Siciliens sa convoitise ou ses mains, cf. de Or. 1, 194 ; Att. 3, 7, 2 ; Liv. 9, 5, 6 ; manus a se Cic. Tusc. 4, 79, ne pas tourner ses mains contre soi-même, s'épargner ; accepta clades Latinos ne ab legatis quidem violandis abstinuit Liv. 2, 22, 4, la défaite essuyée ne détourna même pas les Latins d'outrager les ambassadeurs, cf. 4, 59, 8 ; 39, 25, 10 ; ab æde ignem Liv. 7, 27, 8, écarter le feu du temple, cf. 22, 23, 4 ; 26, 24, 12, etc. ; b) eorum populorum finibus vim Liv. 8, 19, 3, s'abstenir de toute violence contre ces pays ; direptione militem Liv. 38, 23, 2, tenir le soldat éloigné du pillage, cf. 8, 24, 18 ; c) Æneæ Antenorique omne jus belli Liv. 1, 1, 1, s'abstenir d'user de tous les droits de la guerre [pour] à l'égard d'Énée et d'Anténor ; sermonem de aliqua re Pl. Most. 897, se dispenser de parler de qqch., cf. Ter. Haut. 373 2 [réfléchi] a) se abstinere ab aliqua re Cic. Fin. 2, 71, s'abstenir de qqch., cf. Ac. 2, 55 ; Sen. Ira 3, 8, 8 || nefario scelere Cic. Phil. 2, 5, s'abstenir d'un crime abominable, cf. Fin. 3, 38 ; Div. 1, 102 ; Liv. 22, 25, 12, etc. ; b) [abst] : se abstinere Liv. 3, 11, 4, se tenir à l'écart || s'abstenir de nourriture : Varro R. 2, 9, 10 ; Cels. Med. 3, 15. ¶

II intr., s'abstenir de, se tenir à l'écart de : a) prœlio Cæs. G. 1, 22, 3, s'abstenir de combattre ; faba Cic. Div. 2, 119, s'abstenir des fèves ; nec meo nomine abstinent Cic. Rep. 1, 6, ils ne s'abstiennent pas de parler de moi, de me critiquer, cf. Off. 3, 72 ; Sall. J. 64, 5 ; Liv. 2, 56, 7 ; 21, 5, 9, etc. ; b) a mulieribus Cæs. G. 7, 47, 5, épargner les femmes, cf. Cic. de Or. 3, 171 ; Liv. 3, 36, 7 ; 5, 21, 13 ; ne a legatis quidem violandis Liv. 39, 25, 10, ne s'abstenir même pas d'outrager les ambassadeurs, cf. 5, 21, 13, etc. || a voluptatibus Cic. Tusc. 5, 94, s'abstenir des plaisirs, cf. Part. 77 ; a cibo Cels. Med. 1, 3, s'abstenir de nourriture ; c) [avec gén.] : Hor. O. 3, 27, 69 ; Apul. Apol. 10 ; d) [avec inf.] : Pl. Curc. 180 ; Mil. 1309 ; Suet. Tib. 23 ; e) non abstinere quin, ne pas s'abstenir de : Pl. Bacch. 915 ; Liv. 2, 45, 10 ; Suet. Tib. 44 ; 72, ou quominus Tac. Ann. 13, 4 ; Suet. Gramm. 3 ; f) [abst] s'abstenir Pl. Aul. 344 ; Men. 166 ; Virg. En. 2, 534 ; Liv. 40, 21, 4.