Close Window

Gaffiot, Dictionnaire latin-français (2016, ex 1934), merci à G. Gréco, M. De Wilde, B. Maréchal, K. Ôkubo!: mentior

mentior mentĭor, ītus sum, īrī (mens), intr. et tr.

I intr., 1 mentir, ne pas dire la vérité : in (de) re aliqua Cic. Att. 12, 21, 4 ; Nat. 3, 14, à propos de qqch. ; alicui Pl. Capt. 704 ; Ter. Eun. 704 ; Cic. Fin. 1, 16, mentir à qqn ; mentior, mentiar nisi, je suis un menteur, que je sois un menteur si... ne pas, cf. Sen. Ep. 106, 5 2 se tromper : mentire Pl. Trin. 362, tu dis une chose fausse 3 [fig.] frons, oculi, vultus sæpe mentiuntur Cic. Q. 1, 1, 15, le front, les yeux, le visage mentent (trompent) souvent, cf. Cic. Nat. 2, 15 4 feindre, imaginer [fictions poétiques] : Hor. P. 151 5 manquer de parole : honestius mentietur Cic. Off. 3, 93, il sera plus honorable pour lui de manquer à sa parole.

II tr., 1 dire mensongèrement : tantam rem Pl. Mil. 35 ; Sall. C. 48, 6, dire un tel mensonge ; [avec prop. inf.] Liv. 24, 5, 12 ; Ov. Tr. 1, 3, 53 2 promettre faussement [en ne tenant pas parole] : Prop. 3, 9, 1 3 abuser, décevoir : spem mentita (est) seges Hor. Ep. 1, 7, 87, la moisson a trompé l'espérance 4 feindre, controuver : auspicium Liv. 10, 40, 4, annoncer de faux auspices 5 imiter, contrefaire : color, qui chrysocollam mentitur Plin. 35, 48, couleur qui imite celle de la chrysocolle [minéral] ; nec varios discet mentiri lana colores Virg. B. 4, 42, la laine n'apprendra plus à emprunter des couleurs diverses ; mentiris juvenem tinctis capillis Mart. 2, 43, 1, tu fais le jeune homme en te teignant les cheveux. → fut. arch. mentibitur, mentibimur Pl. Mil. 35 ; 254 || il est difficile de reconnaître si le part. mentitus, a, um, est pris au sens passif ; on peut le plus souvent le traduire par « qui ment, menteur, trompeur, qui imite, etc. »