Close Window

Gaffiot, Dictionnaire latin-français (2016, ex 1934), merci à G. Gréco, M. De Wilde, B. Maréchal, K. Ôkubo!: nascor

nascor nāscor, nātus sum, nāscī (gnascor, gnatus), intr., 1 naître : amplissima familia nati Cæs. G. 7, 37, 1, nés d'une très grande famille ; patre certo nasci Cic. Amer. 46, naître d'un père connu, cf. Cic. Fato 30 ; Paulo, Papia natus Cic. Off. 1, 121 ; Clu. 27, fils de Paulus, de Papia || ex nobis nati Cic. Nat. 2, 62, issus de nous ; ex serva natus Cic. Rep. 2, 37, né d'une esclave, cf. Cic. de Or. 1, 183 ; Fam. 13, 8, 1 || [avec de] Pl. Capt. 274 ; Ov. M. 9, 612 ; 4, 422 || [avec ab] Tac. H. 1, 16 ; Virg. G. 1, 434 || post homines natos Cic. Phil. 11, 1, depuis qu'il existe des hommes ; post genus hominum natum Cic. Balbo 26, depuis l'existence du genre humain ; in miseriam nascimur Cic. Tusc. 1, 9, nous naissons pour être malheureux : ad homines nascendos pertinere Gell. 3, 10, 7, avoir trait à la naissance des hommes v. Gaffiot, 1929b, p. 222 2 [fig.] naître, prendre son origine, provenir, etc. : nascitur ibi plumbum album Cæs. G. 5, 12, 5, là il y a des mines d'étain ; ab eo flumine collis nascebatur Cæs. G. 2, 18, 2, à partir de ce fleuve (sur le bord) s'élevait une colline ; is videtur mihi ex se natus Tac. Ann. 11, 21, il me paraît fils de ses œuvres || scribes ad me, ut mihi nascatur epistulæ argumentum Cic. Fam. 16, 22, 2, tu m'écriras, pour que je trouve le sujet d'une lettre ; ea, ex quibus vera gloria nasci potest Cic. Fam. 15, 4, 13, les choses, d'où peut naître la vraie gloire ; profectio nata ab timore defectionis Cæs. G. 7, 43, 5, départ issu de (provoqué par) la crainte d'une défection, cf. Cic. Verr. 2, 2, 82 ; Off. 2, 16 || ex hoc nascitur, ut Cic. Fin. 3, 63, de là il résulte que. → part. fut. nasciturus, a, um Pall. 7, 7, 8 ; Aug. Serm. 2, 1, etc.