Close Window

Gaffiot, Dictionnaire latin-français (2016, ex 1934), merci à G. Gréco, M. De Wilde, B. Maréchal, K. Ôkubo!: nihilum

nihilum nĭhĭlum, ī, n. (nĕ, hīlum, v. nihil), rien : ex nihilo oriri, in nihilum occidere Cic. Div. 2, 37, venir de rien, retomber à rien ; interire non in nihilum, sed in suas partes Cic. Ac. 1, 27, périr, non pas en s'anéantissant, mais en se résolvant en ses éléments... ; quam mihi ista pro nihilo ! Cic. Att. 14, 9, 1, comme tout cela est pour moi sans valeur ! pro nihilo putare, ducere Cic. Cæcil. 24 ; Verr. 2, 2, 40, regarder comme rien, compter pour rien || [expressions particulières] : a) nihili, de rien, sans valeur : homo nihili Varro L. 9, 54, un homme de rien ; [gén. de prix] esse nihili Pl. Ps. 1104, ne rien valoir ; nihili facere, putare Cic. Fin. 2, 88 ; Sest. 114, n'avoir aucune estime pour, ne faire aucun cas de ; b) de nihilo, pour rien, sans raison, sans fondement : Pl. Curc. 477 ; Liv. 30, 29, 4 ; 34, 61, 13 ; c) nihilo [devant compar.], en rien : nihilo beatior Cic. Fin. 5, 83, en rien plus heureux, pas plus heureux du tout ; nihilo secius Cæs. G. 5, 4, 3 ; 5, 7, 3, etc., c. nihilo minus ; nihilo aliter Ter. Phorm. 530, pas du tout autrement || [abl. de prix] : non nihilo æstimare Cic. Fin. 4, 62, estimer qq. peu, mettre qq. prix à ; d) nihilum adv., en rien, pas du tout : Hor. S. 2, 3, 54 ; 2, 3, 210 ; 2, 8, 41. → formes contractes nīlum, nīlo : Lucr. 1, 237 ; 1, 150, etc. ; nilo Cic. Fam. 3, 12, 4 ; Att. 12, 28, 1 || nihilo mss Hor. S. 1, 5, 67 ; S. ajouté après contrôle doit être compté nīlo.