Close Window

Gaffiot, Dictionnaire latin-français (2016, ex 1934), merci à G. Gréco, M. De Wilde, B. Maréchal, K. Ôkubo!: nobilis

nobilis,¹ 1 nōbĭlis, e (arch. gnōbĭlis P. Fest. 174 ; nosco) 1 [sens primitif] qu'on peut connaître, facile à connaître ; connu : neque is umquam nobilis fui Pl. Ps. 1112, jamais je n'ai été de leurs connaissances, cf. Tac. H. 3, 39 (mss) 2 [sens dérivé et courant] connu, bien connu, qui a de la notoriété, célèbre, fameux : a) [en bonne part] ædes nobilissimæ Cic. Domo 116, la plus connue des maisons, cf. Verr. 2, 1, 53 ; 4, 96 ; Pomp. 33 ; nihil erat ea pictura nobilius Cic. Verr. 2, 4, 122, il n'y avait rien de plus célèbre que cette peinture, cf. Verr. 2, 4, 20 ; Tusc. 3, 75 ; Br. 122 || nobilis in primis philosophus Cic. Rep. 1, 3, philosophe illustre entre tous, cf. Inv. 2, 7 ; de Or. 1, 47 ; Rab. Post. 23 ; b) [en mauv. part] : aliud ejus facinus nobile Cic. Verr. 2, 2, 82, un autre de ses exploits bien connu, cf. Verr. 2, 4, 73 ; Liv. 39, 9, 5 ; Pl. Rud. 619 3 noble, de famille noble, de noble naissance [qui a le jus imaginum] : Cic. Verr. 2, 5, 181 ; Cæl. 31, etc. ; Sen. Ep. 44, 5 || [subst.] nobiles nostri Plin. Min. Ep. 5, 17, 5, nos nobles, notre noblesse || nobilis, nobilissimus, noble, nobilissime [titre à la cour des empereurs] : Cod. Th. 10, 25, 1 ; etc.