Close Window

Gaffiot, Dictionnaire latin-français (2016, ex 1934), merci à G. Gréco, M. De Wilde, B. Maréchal, K. Ôkubo!: officium

officium offĭcĭum, ĭī, n. (opificium), 1 service, fonction, devoirs d'une fonction [au titre officiel ou privé] : toti officio maritimo præpositus Cæs. C. 3, 5, 4, mis à la tête de tout le service maritime, ayant sur mer le commandement suprême ; confecto legationis officio Cæs. C. 3, 103, 4, s'étant acquitté des devoirs que comportait la fonction d'ambassadeur ; privati officii mandata habere ab aliquo ad aliquem Cæs. C. 1, 8, 2, tenir de qqn une mission privée pour qqn : consulum, senatus, imperatoris officium Cic. Att. 16, 14, 3, la fonction des consuls, du sénat, du général en chef ; scribæ Nep. Eum. 1, 5, les fonctions de secrétaire ; cotidianum itineris officium Cæs. C. 1, 80, 4, le service de marche journalier || primum oratoris officium est dicere ad persuadendum Cic. de Or. 1, 138, le premier devoir de l'orateur est de parler pour persuader ; tria oratoris officia Cic. Br. 197, les trois offices (devoirs) de l'orateur || [ép. impér.] charge, magistrature [comme munus, honor, magistratus] Suet. Aug. 37 ; Tib. 42 ; etc. 2 serviabilité, obligeance, civilité, politesse : vi atque imperio adductus, non officio ac voluntate Cic. Verr. 2, 2, 153, déterminé par la violence et par un pouvoir souverain, mais non par le désir d'être aimable et par le bon vouloir, cf. Cic. Fam. 13, 21, 2 || [d'où] officia, bons offices, marques d'obligeance, services rendus : Cic. Br. 1 ; Mur. 7 ; Sulla 26 ; Phil. 13, 7 ; Fam. 2, 6, 1 ; 13, 45 ; 16, 4, 3, etc. ; in aliquem magna officia conferre Cic. Fam. 13, 21, 2, donner à qqn de grandes marques de prévenance || [en part.] a) bons offices, devoirs de l'amitié : veteri nostræ necessitudini jamdiu debitum... officium reddidi Cic. Fam. 5, 8, 1, je me suis acquitté de ma dette de bons offices à l'égard de notre ancienne liaison ; vereor ne desideres officium meum Cic. Fam. 6, 6, 1, j'ai peur que tu ne croies que je manque à tous mes devoirs, cf. Cic. Fam. 2, 1, 1, etc. ; b) devoirs rendus, acte de présence dans une circonstance déterminée [mariage, funérailles, testament, etc.] : officio togæ virilis interfui Plin. Min. Ep. 1, 9, 2, j'ai assisté à la cérémonie d'une prise de toge virile (j'ai rendu mes devoirs dans une prise de toge virile), cf. Suet. Aug. 27 ; Nero 28, etc. ; suprema officia Tac. Ann. 5, 2, les derniers devoirs 3 devoir, obligation morale : Cic. Off. 1, 4, etc. || [défin. stoïcienne] v. Cic. Fin. 3, 20 ; 22, etc. || suum officium facere Ter. Ad. 69, faire son devoir ; in officio esse Cic. Fam. 14, 1, 5 ; officio fungi Cic. Fam. 3, 8, 3, accomplir son devoir ; omnia officia persequi Cic. Tusc. 2, 55, accomplir scrupuleusement tous les devoirs ; illud est in officio, ut... tribuamus Cic. Off. 1, 47, c'est un devoir pour nous d'accorder ; cumulata erant officia vitæ Cic. Tusc. 1, 109, il avait été satisfait amplement aux devoirs (aux obligations) de la vie || [en part.] : a) officia, les devoirs particuliers, communs [en oppos. avec le devoir en soi, le bien en soi] : hunc locum philosophi solent in officiis tractare Cic. Or. 72, cette question, les philosophes la traitent d'ordinaire à propos de la morale pratique ; b) sentiment du devoir : Cic. Tusc. 4, 61 ; Fam. 10, 1, 4 ; Verr. 2, 1, 137 ; Clu. 107 ; Nep. Att. 4, 2 ; Cæs. G. 1, 40, 14 ; c) fidélité au devoir, obéissance : in officio esse, manere ; aliquem in officio tenere, rester dans le devoir, maintenir qqn dans le devoir : Nep. Eum. 6, 4 ; Cæs. G. 5, 4, 2 ; ad officium redire Nep. Milt. 7, 1, rentrer dans le devoir.