Close Window

Gaffiot, Dictionnaire latin-français (2016, ex 1934), merci à G. Gréco, M. De Wilde, B. Maréchal, K. Ôkubo!: renuntio

renuntio rĕnūntĭō, āvī, ātum, āre, tr.

I 1 annoncer en retour, rapporter, annoncer : Cæs. G. 1, 10, 1 ; 1, 21, 2 ; 1, 22, 4 ; 4, 21, 9, etc. 2 [officiellt] aliquid ad senatum Cic. Verr. 2, 3, 73, in concilium Liv. 29, 3, 4, rapporter qqch. au sénat, à l'assemblée ; legationem Cic. Phil. 9, 1, rendre compte de sa mission || en part., proclamer le nom du candidat élu [v. renuntiatio] : aliquem consulem Cic. Mur. 1 ; aliquem prætorem Cic. Pomp. 2, proclamer qqn consul, préteur, cf. Verr. 2, 5, 38 ; Liv. 7, 26 3 annoncer publiquement : Cic. Q. 3, 2, 2 || [fig.] proclamer : Cic. Rep. 2, 70 4 sibi renuntiare, se dire à soi-même : Quint. 12, 11, 10 ; Sen. Polyb. 6, 1.

II renvoyer, renoncer à : a) ad aliquem Pl. St. 599, se dédire d'une acceptation à dîner chez qqn (faire savoir à qqn qu'on se dégage de la promesse faite de dîner chez lui); alicui Sen. Clem. 1, 9, 7 donner contre-ordre à qqn ; ne Stoïcis renuntiaretur [pass. imp.] Cic. de Or. 1, 230, pour éviter une rupture avec les Stoïciens ; [abst] dénoncer un contrat : quid impudentius publicanis renuntiantibus ? Cic. Att. 2, 1, 8, quoi de plus impudent que le dédit des publicains ? || abandonner la partie [p. ex., dans une lutte] : Sen. Ben. 5, 2, 4 ; b) alicui hospitium Cic. Verr. 2, 2, 89, annoncer à qqn une rupture des liens d'hospitalité, cf. Liv. 36, 3 ; 38, 31 ; 42, 25 ; Tac. Ann. 2, 70 ; decisionem tutoribus Cic. Verr. 2, 1, 141, annoncer aux tuteurs qu'on renonce à l'accommodement, cf. Cic. Verr. 2, pr. 16 ; v. repudium ; c) civilibus officiis Quint. 10, 7, 1, renoncer aux affaires juridiques, cf. Plin. Min. Ep. 2, 1, 8 ; Suet. Galba 11 ; mundo, diabolo, etc. Eccl., renoncer au monde, au diable, etc. développement de l'abbr. d. en dans