Close Window

Gaffiot, Dictionnaire latin-français (2016, ex 1934), merci à G. Gréco, M. De Wilde, B. Maréchal, K. Ôkubo!: arguo

arguo argŭō, ŭī, ūtum, ĕre, tr. 1 montrer, prouver : si arguitur non licere Cic. Par. 20, si l'on prouve que ce n'est pas permis ; Flavium desisse scriptum facere arguit Licinius tribunatu ante gesto Liv. 9, 46, 3, Licinius prouve (cherche à prouver) que Flavius avait cessé d'être greffier par ce fait qu'il avait déjà été tribun ; degeneres animos timor arguit Virg. En. 4, 13, la peur décèle un cœur bas || [passif sens réfléchi] : virtus arguitur malis Ov. Tr. 4, 3, 80, la vertu se montre dans le malheur 2 dévoiler, mettre en avant [avec idée de reproche, d'inculpation], dénoncer : ego (sum), ut tute arguis, agricola Cic. Amer. 94, moi, je suis, comme tu le mets en avant toi-même, un cultivateur ; retentos non queror ; spoliatos ferendum puto ; in vinclis cives Romanos necatos esse arguo Cic. Verr. 2, 5, 149, qu'ils aient été détenus, je ne m'en plains pas ; dépouillés, je l'estime tolérable ; mais que des citoyens romains aient été mis à mort dans les fers, voilà ce que je dénonce ; quid accusas, Cato ? quid affers in judicium ? quid arguis ? Cic. Mur. 67, sur quoi porte ton accusation, Caton ? qu'apportes-tu aux débats ? que mets-tu en avant ? multa sunt falsa, quæ tamen argui suspiciose possunt Cic. Amer. 76, il y a beaucoup d'accusations fausses, mais qui peuvent être mises en avant de manière à créer des soupçons 3 inculper avec preuve (faire la démonstration d'une culpabilité) : earum rerum nullam sibi iste neque infitiandi rationem neque defendendi facultatem reliquit ; omnibus in rebus arguitur a me Cic. Verr. 2, 4, 104, sur ces griefs cet individu ne s'est laissé ni un moyen de nier ni une possibilité de défense ; sur tous les points, je démontre sa culpabilité ; id erat certi accusatoris officium, qui tanti sceleris argueret, explicare... Cic. Amer. 53, c'était le devoir d'un véritable accusateur, voulant faire la preuve d'un tel crime, d'exposer... || [en gén.] inculper, accuser : occidisse patrem Sex. Roscius arguitur Cic. Amer. 37, Sex. Roscius est accusé d'avoir tué son père ; jus amicitiæ deserere arguerentur Cic. Læl. 35, ils seraient accusés de trahir les droits de l'amitié ; non dubitavit id ipsum, quod arguitur, confiteri Cic. Cæc. 2, il n'a pas craint d'avouer cela même dont on l'accuse ; pessimi facinoris aliquem arguere Cic. Cæc. 25, accuser qqn de l'acte le plus criminel 4 [sujet nom de choses] convaincre d'erreur [une personne] : Plinium arguit ratio temporum Suet. Cal. 8, le calcul des temps réfute l'opinion de Pline || [avec prop. inf.] : titulus spoliis inscriptus illos meque arguit, consulem ea Cossum cepisse Liv. 4, 20, 6, l'inscription que portent les dépouilles prouve contre eux et contre moi que Cossus était consul quand il les conquit, cf. Tac. Ann. 1, 12 || convaincre d'erreur, de défectuosité : mihi tradendi arguendique rumoris causa fuit ut... Tac. Ann. 4, 11, j'ai tenu à rapporter ce bruit et à en dénoncer la fausseté pour que...; (leges dedit) quas ne usus quidem, qui unus est legum corrector, experiendo argueret Liv. 45, 32, 7, (il donna des lois) telles, que l'usage même, qui est par excellence le réformateur des lois, malgré l'épreuve ne les fit pas voir en défaut. ¶ → 3e pers. pl. prés. arch. arguont Pl. Bacch. 308 ; part. argutus Pl. Amph. 883 ; Merc. 629 ; part. fut. arguiturus Sall. H. 2, 71 ; arguturus est sans ex., quoique donné par Prisc. Gramm. 10, 12.