Close Window

Gaffiot, Dictionnaire latin-français (2016, ex 1934), merci à G. Gréco, M. De Wilde, B. Maréchal, K. Ôkubo!: surdus

surdus surdus, a, um, 1 qui n'entend pas, sourd : Cic. Tusc. 5, 117 ; Div. 2, 9 || surdissimus Capel. 9, 926 ; Aug. Ep. 26, 4 || [expr. proverbiales] : surdo narrare fabulam Ter. Haut. 922, conter une histoire à un sourd [perdre son temps] ; canere surdis Virg. B. 10, 8, chanter pour des sourds, cf. Prop. 4, 8, 47 ; haud surdis auribus dicta Liv. 3, 70, 7, ce ne furent pas des paroles pour des sourds, cf. Liv. 40, 8, 10 ; Hor. Ep. 2, 1, 199 2 qui ne veut pas entendre, sourd, insensible : surdæ ad omnia solacia aures Liv. 9, 7, 3, oreilles sourdes à toutes consolations, cf. Tac. H. 3, 67 ; surdi in vota dii Ov. P. 2, 8, 28, dieux sourds aux vœux, aux prières ; lacrimis surdus Mart. 10, 13, 8, sourd aux larmes ; scopulis surdior Icari Hor. O. 3, 7, 21, plus sourd, plus insensible que les rochers d'Icare || votorum surdus Sil. 10, 554, sourd aux vœux, cf. Sil. 1, 692 ; Col. Rust. 3, 10, 18 3 qui n'est pas sonore, qui n'a pas de retentissement : surdum theatrum Varro L. 9, 58, théâtre où la voix est assourdie || vox surda Quint. 11, 3, 32, voix sourde, cf. Quint. 12, 10, 28 4 assourdi, faible, peu perceptible, terne : Pers. 6, 36 ; Plin. 37, 67, etc. || muet, silencieux : Prop. 4, 5, 58 ; Juv. 7, 71 || inconnu, ignoré : Stat. Th. 4, 359 ; Sil. 6, 75 ; 8, 248 ; Plin. 22, 5 ; Juv. 13, 194.