Close Window

Gaffiot, Dictionnaire latin-français (2016, ex 1934), merci à G. Gréco, M. De Wilde, B. Maréchal, K. Ôkubo!: sustento

sustento sustentō, āvī, ātum, āre (fréq. de sustineo), tr., 1 tenir par-dessous, soutenir, supporter : Lucr. 5, 96 ; Virg. En. 10, 339 ; Curt. 8, 4, 15 2 [fig.] a) soutenir, maintenir, conserver en bon état : rem publicam Cic. Mur. 3, soutenir fermement l'État, cf. Cic. Rep. 2, 2 ; valetudo sustentatur notitia sui corporis Cic. Off. 2, 86, la santé se conserve par la connaissance de notre tempérament, cf. Cic. Fam. 7, 1, 5 ; amicos suos fide Cic. Rab. Post. 4, soutenir ses amis de son crédit, cf. Cic. Att. 3, 23, 5 ; Q. 2, 3, 4 ; litteris sustentor et recreor Cic. Att. 4, 10, 1, les études me soutiennent et me réconfortent, cf. Cic. Att. 10, 4, 5 ; pugnam Tac. Ann. 2, 17, soutenir le combat ; b) sustenter, alimenter, nourrir : Cic. Rep. 2, 4 ; Nat. 2, 101 ; Prov. 12 ; Liv. 2, 34, 5 ; c) résister à, supporter : famem pecore adacto Cæs. G. 7, 17, 3, supporter la faim (la combattre) en faisant venir du bétail ; egestatem Cic. Sen. 11, soutenir la pauvreté = y faire face, cf. Cic. Cæl. 38 ; Fam. 16, 21, 4 ; ægre sustentatum est Cæs. G. 2, 6, 1, on résista avec peine || dolorem Cic. Pis. 89, supporter la douleur ; ægre is dies sustentatur Cæs. G. 5, 39, 4, cette journée est soutenue difficilement = on tient bon difficilement ce jour-là || [abst] tenir bon : Liv. 34, 18, 2 ; d) différer, ajourner, prolonger : Cic. Fam. 13, 64, 1 ; Q. 2, 5, 4 ; sustentando aut prolatando Cic. Cat. 4, 6, par des atermoiements ou des délais.