Close Window

Gaffiot, Dictionnaire latin-français (2016, ex 1934), merci à G. Gréco, M. De Wilde, B. Maréchal, K. Ôkubo!: tollo

tollo tollō, sustŭlī, sublātum, ĕre, tr.

I soulever, élever : 1 candelabrum tollere incipiunt, ut referrent Cic. Verr. 2, 4, 65, ils se mettent à soulever le candélabre pour le remporter ; aliquem in cælum Cic. Rep. 1, 25, porter qqn au ciel ; saxa de terra Cic. Cæc. 60, ramasser des pierres par terre ; se tollere a terra Cic. Tusc. 5, 37, s'élever de terre [en parl. de plantes] ; aliquem in equum Cic. Dej. 28 ; in currum Cic. Off. 3, 94, monter qqn sur un cheval, sur un char ; in crucem Cic. Verr. 2, 4, 24, mettre qqn en croix ; manus Cic. Ac. 2, 63, lever les mains au ciel ; manibus sublatis Cic. Verr. 2, 4, 5, au moyen de leurs mains levées en l'air ; ignis e specula sublatus Cic. Verr. 2, 5, 93, feu s'élevant sur une hauteur ; oculos Cic. Fam. 16, 10, 2, lever les yeux 2 ancoras Cæs. G. 4, 23, 6, lever l'ancre, cf. Cæs. C. 1, 31, 3 ; Liv. 22, 19, 6 ; [fig.] partir : Varro R. 3, 17, 1 || signa Cæs. C. 2, 20, 4, lever de terre les enseignes, se mettre en marche 3 altius tectum Cic. Har. 33, exhausser une maison 4 soulever = porter, embarquer : naves quæ equites sustulerant Cæs. G. 4, 28, les navires qui avaient embarqué les cavaliers, cf. Cæs. C. 3, 28, 3 ; Pl. Merc. 75 ; tollite me, Teucri Virg. En. 3, 601, prenez-moi à bord, Troyens, cf. Liv. 45, 6, 2 || prendre avec soi en voiture : Cic. Q. 2, 8, 2 ; Hor. S. 2, 6, 42 ; Ov. Ars 3, 157 5 [fig.] a) in cælum aliquem Cic. Arch. 22, porter qqn aux nues ; laudes alicujus in astra Cic. Att. 2, 25, 1, porter aux nues les louanges de qqn ; aliquid laudibus tollere Cic. Att. 4, 16, 8, vanter, célébrer, élever aux nues qqch. ; ou ad cælum laudibus Cic. Fam. 15, 9, 1 ; b) clamorem in cælum, ad sidera Virg. En. 11, 745 ; 2, 222, pousser des cris vers les cieux ; clamor tollitur Cic. Verr. 2, 4, 94, des cris sont poussés ; c) cachinnum Cic. Fato 10 ; risum Hor. P. 381, pousser des éclats de rire ; d) élever, relever qqch. par la parole : Cic. de Or. 3, 104 ; Quint. 8, 6, 11 ; 10, 4, 1 || animos alicui Liv. 3, 67, 6, relever le courage de qqn, cf. Liv. 35, 1, 3 ; Sen. Ben. 3, 28, 6 ; aliquem Hor. S. 2, 8, 61, relever le moral de qqn ; v. sublatus ; e) soulever = se charger de : providere quid oneris in præsentia tollant Cic. Verr. 2, 3, 1, prévoir de quel fardeau ils se chargent pour le présent ; Apollodorus pœnas sustulit Cic. Nat. 3, 82, Apollodore a subi son châtiment ; f) [proprt soulever de terre l'enfant, par là le reconnaître et marquer son intention de l'élever, cf. suscipio I 2 ; d'où, par ext.] élever un enfant : Pl. Amph. 501 ; Men. 33 ; Ter. Andr. 219 ; Quint. 4, 2, 42 || [d'où] ex aliqua liberos tollere Cic. Phil. 13, 23, avoir des enfants d'une femme, cf. Suet. Nero 5 ; g) divulguer, répandre qqch. : Pl. Mil. 293.

II lever, enlever : 1 e fano aliquid Cic. Verr. 2, 4, 103, enlever un objet d'un temple ; frumentum de area Cic. Verr. 2, 3, 36, enlever le blé de l'aire ; amicitiam e vita Cic. Læl. 47, enlever l'amitié de l'existence ; aliquid alicui Cic. Nat. 1, 121, enlever qqch. à qqn ; prædam Cæs. G. 7, 14, 9, emporter du butin 2 enlever d'une table les plats, les mets, etc. : Hor. S. 1, 3, 80 ; 2, 8, 10 ; Virg. En. 8, 175 || enlever la table elle-même : Cic. Pis. 67 3 enlever = supprimer, faire disparaître : aliquem de medio Cic. Amer. 20, ou e medio Liv. 24, 6, 1, faire disparaître qqn ; aliquem veneno Cic. Nat. 3, 81, supprimer qqn par le poison ; Carthaginem funditus Cic. Off. 1, 35, détruire Carthage de fond en comble || [jeu de mots avec élever, faire monter dans les honneurs] : Cic. Fam. 11, 20, 1 || enlever qqch., écarter, supprimer : dictaturam funditus ex re publica (de Cic. Sest. 30) Cic. Phil. 1, 3, supprimer radicalement de l'État la dictature ; nomen ex libris (de Cic. Tusc. 3, 44) Cic. Att. 13, 44, 3, rayer un nom d'un livre ; cf. Cic. Læl. 82 ; ajout d'une ancienne édition sublata benevolentia amicitiæ nomen tollitur Cic. Læl. 19, supprimer le dévouement, c'est supprimer le nom même de l'amitié ; errorem Cic. Rep. 1, 38, écarter l'erreur ; veteres leges novis legibus sublatæ Cic. de Or. 1, 247, anciennes lois abolies par des lois nouvelles ; deos Cic. Nat. 1, 85, supprimer les dieux = en nier l'existence, cf. Cic. Ac. 2, 33 ; diem Cic. Leg. 3, 40, faire perdre une journée [en gardant la parole pendant toute une séance au sénat, ou Cic. Domo 45, en prenant les auspices ou en alléguant dés excuses]. → formes de pf. de la décad. : tollerunt Gloss. Scal. 5, 612, 17 ; tollisset Salv. Gub. 4, 15, 74 ; tollisse Ulp. Dig. 46, 4, 13 || pf. tuli dans l'expr. filium (liberos) ex aliqua tollere : Suet. Aug. 63 ; Cal. 7 ; Claud. 1 ; 27, etc.; tulerat Suet. Tib. 47 ; Dom. 3.