Close Window

Gaffiot, Dictionnaire latin-français (2016, ex 1934), merci à G. Gréco, M. De Wilde, B. Maréchal, K. Ôkubo!: urbs

urbs,¹ 1 urbs, urbis, f., 1 ville [avec une enceinte] : Cic. Rep. 1, 41 ; Varro L. 5, 143 ; Serv. En. 1, 12 ; interea Æneas urbem designat aratro Virg. En. 5, 755, cependant Énée trace avec la charrue l'enceinte de la ville ; Capuæ, in qua urbe... Cic. Sen. 17, à Capoue, ville où... ; urbem pulcherrimam atque ornatissimam, Corinthum sustulit Cic. Verr. 2, 1, 55, il détruisit la ville si belle et si ornée de Corinthe ; urbs Romana Liv. 9, 41, 16 ; 22, 37, 12, la ville de Rome || [avec gén., poét.] : urbs Patavi, Buthroti Virg. En. 1, 247 ; 3, 293, la ville de Patavium, de Buthrote 2 la ville, Rome, cf. Quint. 6, 3, 103 ; 8, 2, 8 ; ab urbe proficisci Cæs. G. 1, 7, partir de Rome, cf. Cic. Fam. 2, 12, 2, etc. ; ad urbem esse Sall. C. 30, 4, être aux portes de la ville [en parl. de généraux qui ne pouvaient entrer dans la ville revêtus de l'impérium, avant une délibération du sénat] ; ad urbem cum imperio rei publicæ causa remanere Cæs. G. 6, 1, 2, rester aux portes de Rome avec ses pouvoirs en vue de servir l'état [en parlant d'un promagistrat qui perdait ses pouvoirs en entrant à Rome] 3 urbs = les habitants de la ville : Virg. En. 2, 265 ; Juv. 11, 198. → dat. arch. urbei CIL 1, 593, 64.